SNFOLC Dijon

Droit à mutation: un droit fondamental

05-communiqué snfolc mngd 2018

Le ministre a annoncé 2600 postes en moins en 2018 ! Et on voudrait nous faire croire
qu’on peut améliorer le mouvement des personnels dans ces conditions ?

FO a refusé la remise en cause des barèmes de 2017.

Le nouveau ministre rêve à voix haute d’un recrutement établissement par établissement et entérinant
le rôle des rectorats d’académie. La Cour des comptes est du même avis, elle qui
défend « des mesures nouvelles et déliées des cadres de gestion classique »

Temps de travail, calendrier scolaire, missions, rémunérations, programmes… fixés
localement tout en s’attaquant aux garanties collectives, aux droits statutaires des
personnels : c’est la logique de la loi Travail appliquée à l’Education nationale !

C’est ce que nous continuerons de combattre lors de la journée interprofessionnelle de grève et manifestations le 16
novembre.

Le SNFOLC exige de M. le ministre :
► l’ouverture massive de capacités d’accueil et leur communication dès l’ouverture du
mouvement
► le respect du droit statutaire à mutation
► l’arrêt de toutes les contre-réformes, la création de tous les postes nécessaires
► l’arrêt des mutations à l’aveugle, le retour à un véritable mouvement à gestion
nationale

31 octobre 2017

CTA 7 novembre

Ce CTA abordait le bilan de la rentrée (effectifs, affectations des élèves, orientation,...) et d'autres sujets divers.

Stage Contractuels 19 décembre 2019

Pour connaître et défendre ses droits

Mutations intra-académiques 2019

12, 13, et 14 juin 2019: Examen des projets de mutations intra en FPMA

Bulletin d’adhésion 2019

Les bulletins de cotisation 2019 des 4 départements