SNFOLC Dijon

Parcoursup, pas pris sup, méprisup…

Parcoursup est un outil de sélection et non d’orientation. Pour 600 bacheliers supplémentaires attendus dans l’académie, seulement 234 places ont été créées à l’université de Bourgogne, un algorithme local est donc chargé de sélectionner les lycéen.ne.s. Selon leurs “compétences”. Ce système, présenté comme “plus humain”, cache en réalité une sélection arbitraire à l’aide d’un outil informatique dont le détail n’est pas rendu public par l’université.

Le nombre de places, notoirement insuffisant depuis longtemps, a d’abord été fixé. Les élèves répartis de force et leurs familles ont compris, lors de l’arrivée des premiers résultats, à quel point cet outil de sélection couplé à la réforme du baccalauréat, va non seulement renforcer les inégalités sociales des futur.e.s étudiant.e.s, mais également créer de véritables assignations à résidence en fonction des résultats et parcours antérieurs accroissant ainsi les fractures territoriales, au lieu d’ouvrir de nouvelles possibilités d’orientation aux futurs étudiants. En effet, la loi ORE n’est pas une réforme isolée, elle est complémentaire avec les réformes du Baccalauréat et du Lycée. Lorsque le bac sera passé en contrôle continu, il n’aura que la valeur de l’établissement dans lequel il aura été passé.

Lors d’une réunion intersyndicale qui a eu lieu le 30 août 2018, un nouveau communiqué a été publié, et une conférence de presse aura lieu le 21 septembre, jour de fermeture de Parcoursup, à l’université. 

 

Vous pourrez lire ICI l’analyse que le SNFOLC propose de Parcoursup.

Par conséquent, nous demandons :

  • Une totale transparence sur tous les procédés et sur le détail des paramètres utilisés pour le classement des élèves.
  • L’ouverture d’un nombre de places à la hauteur du nombre de candidats
  • L’abrogation de la loi ORE.
  • L’abandon de la forme actuelle des réformes du lycée et du baccalauréat.
  • L’ouverture de négociations  pour construire une autre politique pour l’enseignement supérieur et un système d’affectation national, transparent, juste et respectueux des aspirations des lycéennes et des lycéens.

 

Pour défendre ces revendications, le SNFOLC est engagé dans  une action intersyndicale avec le SNPREES-FO, le  SNES-FSU, le SNESUP-FSU, l’UNEF, la CGT et SUD. Cette mobilisation a pris diverses formes:

  • deux rassemblements devant le rectorat ont eu lieu les 23 et 30 mai 2018. Elèves et enseignants ont été invités à y prendre part dans le communiqué intersyndical du 25 mai 2018.
  • l’intersyndicale a été reçue en audience avec le directeur de Cabinet de la Rectrice le 30 mai: vous pourrez lire le communiqué de l’intersyndicale à l’issue de cette audience, ainsi que le compte-rendu qu’en fait le SNFOLC.
  • l’intersyndicale a été reçue en audience auprès de deux vice-présidents de l’uB le 6 juillet 2018: vous pouvez lire le compte-rendu qu’en fait la FNEC-FP-FO
  • l’intersyndicale sera reçue en audience par la rectrice en personne le 13 juillet 2018.

10 juillet 2018

AED Infos de rentrée

Les réponses à vos questions de rentrée

Élections professionnelles 2018

4 clics pour vos revendications, 4 clics pour reconquérir vos droits

Stages 2018-2019

Pour défendre ses droits, mieux vaut les connaître !

Bulletin d’adhésion 2018

Les bulletins de cotisation 2018 des 4 départements